LES FUSILIERS MARINS ET COMMANDOS

Forum sur les fusiliers marins et commando?Leurs histoires, activités, leurs passions, etc...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Historique des fusiliers marins

Aller en bas 
AuteurMessage
Charles-Edouard
Responsable du forum


Nombre de messages : 134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Historique des fusiliers marins   Mer 6 Juin - 4:55

La spécialité de fusilier est une des plus anciennes de la marine de guerre. Dans les siècles passés, sur les vaisseaux du Roy, il y a toujours eu des formations spécialisées pour le service de la mousqueterie, véritables ancêtres de nos fusiliers marins.
La première organisation sérieuse a été l'oeuvre de Richelieu qui, en 1627, a créé le Régiment de la Marine destiné à donner aux navires des troupes capables de combattre sur mer ou sur terre, encadrées par les officiers des vaisseaux. Ces troupes n'étaient pas simplement passagères : elles faisaient partie des équipages des bâtiments et concourraient à la manoeuvre des voiles, spécialement les voiles basses, les manoeuvres hautes étant réservées aux gabiers.
Ces formations existèrent sous divers noms jusqu'au début du XIX siècle, mais en 1825, elles furent dissoutes par une ordonnance royale, qui décréta que les compagnies de débarquement seraient uniquement composées de marins de l'équipage, encadrés par les officiers du navire.
On sentit bien vite qu'il manquait à ces compagnies du personnel spécialisé dans le combat à terre : aussi, le 5 juin 1856, un décret impérial créait la spécialité de "marin fusilier" dont la formation fut assurée dans un bataillon organisé à Lorient. Ce corps spécialisé, auquel étaient confiées les fonctions importantes de la capitainerie d'armes des bâtiments de la Flotte, en même temps que l'instruction et l'encadrement des corps de débarquement, est l'ancêtre direct des fusiliers actuels.

Depuis cette date, tant dans les campagnes coloniales de la fin du XIX siècle, en Chine, en Cochinchine, au Tonkin, à Madagascar, qu'en métropole lors des guerres mondiales, les fusiliers marins ont prouvé, aux côtés de leurs camarades de toutes les spécialités, leur vaillance et leur héroïsme.
Pendant la guerre de 1870-1871, après les désastres subis par les armées du Second Empire, des brigades de marins fusiliers et canonniers se sont couvertes de gloire, principalement à Bapaume et au Bourget.
La guerre de 1914-1918 allait exalter aux yeux de tous la renommée des fusiliers marins. Leurs faits d'armes à Dixmude, sur l'Yser, à Longewaede, Hailles et Laffaux ont marqué les esprits. Leur drapeau fut décoré de la Légion d'honneur, et ils se virent attribuer le droit au port de la fourragère rouge.


Fusiliers marins et leurs trophées prit à l'ennemi (1914) - photo collection Norbert Desgouttes

Cette fourragère est portée depuis à l'école des fusiliers marins, en hommage à l'héroïsme des anciens de la Grande guerre.
De 1939 à 1945, nouvelle guerre, nouveaux exploits. Marins de la défense de Dunkerque, de Cherbourg, de Lorient, fusiliers du 1er Régiment de fusiliers marins (1er R.F.M.), héritier du drapeau, à Bir Hakeim, en Italie, dans les Vosges et sur le Rhin, équipages des chars du régiment blindé de fusiliers marins (R.B.F.M.) de la division Leclerc, à Paris, Dompaire, Baccarat et Strasbourg, hommes des commandos à Dieppe, Ouistreham et Flessingue, partout les fusiliers marins ont continué la tradition.
La croix de la Libération, les citations acquises par la Brigade marine d'Extrême-Orient (B.M.E.O.), par l'escadron de tradition du 1er R.F.M., par le R.B.F.M., par les commandos de la marine, les divisions navales d'assaut et les flottilles amphibies en Indochine, prouvent que cette tradition se poursuit.
A la demi-brigade de fusiliers marins (D.B.F.M.) et au groupement de commandos de la marine, les fusiliers marins engagés dans les opérations d'Algérie ont ajouté à un passé déjà glorieux de nouvelles pages d'héroïsme et de sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fusilierscommandos.1fr1.net
debkhal
Modérateur


Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Ven 16 Nov - 7:44

En 1622, Richelieu décide de réorganiser la Marine. Contrairement à toutes les autres armes, la marine en effet est le corps royal. Alors que les compagnies de l'AdT sont composées de conscrits bien souvent, les marins sont des professionnels.

Donc Richelieu décide de créer un corps de marins, experts en mousqueterie pour les combats à terre aussi bien qu'en mer lors des abordages. Mais malgré ce savoir faire, ils devaient aussi savoir participer aux manoeuvres purement maritimes. Les vaisseaux n'avaient pas la place d'embarquer des troupes spéciales qui ne serviraient qu'on combat. Ce corps prendra différents noms jusqu'en 1825 où il sera dissout.

Le 5 juin 1856, par décret royal, les Fusiliers Marins sont créés et s'établissent à Lorient, qui depuis 150 ans restera notre fief historique.

Ce corps que Richelieu avait créé donnera aussi naissance aux TDM, qui eux perdirent le côté "marin" pour devenir la Coloniale.

1622: Richelieu crée une centaine de Compagnies Ordinaires de la Mer. Elles sont chargées de protéger les batiments en mer, de la garde des arsenaux et ports en temps de paix, et en temps de guerre se transforment en brigade d'infanterie.

1626: elles sont réunie pour former le régiment "La Marine".

1635:
Mazarin l'intègre à l'armée de terre.

1669: Colbert remet sur 2 pied 2 autres régiments pour la Marine: "Royal-Marine" et "l'Amiral". Manque de pot elle retourne sous le giron de l'AdT.

1683: les Troupes de la Marine sont envoyées au Québec se battre contre les Indiens qui attaquent les interêts commerciaux de la France.

1691: 3 Compagnies Franches défendent activement Québec assiégée par Phipps.

30 mai 1965: la police en Nlle France est confiée aux troupe de la marine. Ces troupes ne resservirent plus en mer. Mais elles dépendaient toujours financièrement et matériellement de la Marine.

de 1683 à 1760, elles particpèrent à tous les affrontements en Nlle France. Ce sont elles qui conquérirent Terre-Neuve.

1743:
création des compagnies de canonniers-bombardier de la marine.

Enfin, des regiments de l'armée de terre vinrent pour les renforcer, en prévision de la guerre de 7 ans.

En 1760 elles participeront à la dernière visctoire francaise en nlle France.

http://www.scfm.ca/cfm/histoire/histoire.htm

Bon, je ne vais pas refaire tout l'historique. Mais il est évident que coincer en Nlle France, elles risquaient d'avoir du mal à se battre en Afrique

Quant à l'image "garder des batiments"... Les fusiliers et les TDM étaient à Pékin, c'est pas un grand port. A Dixmude, Sur l'Yser, au Moulin Laffaux, aux Dardannelles, au Bourget, à la Hayes Les Roses, Bir Hakeïm etc j'en passe.

Compagnies de la Marine ne veut pas dire qu'on ne sait rien faire d'autre que nager.
Fidèles à leur origine, les missions des Compagnies des fusiliers Marins n'ont jamais changé: Elles sont chargées de protéger les batiments en mer, de la garde des arsenaux et ports en temps de paix, et en temps de guerre se transforment en brigade d'infanterie.

En 2 guerres seulement, les autres étant été faites sans drapeau donc les fusiliers ne pouvaient être décorés au titre d'unité, les fusiliers devinrent la 3° unité la plus décorée de l'armée francaise.

1870

Des bataillons de fusiliers sont engagés au sein de la 21° division d'armée

Le 3° et le 6° font partie de la 3° division d'infanterie sous les ordres du Général Guillon et du Général de Villeneuve. Le 4° et le 5° sont en reserve, sous les ordres du Capitaine de Frégate Zédé, avec le 1° et le 3° bataillon de volontaires de l'ouest. (et oui, j'ai pas résisté )

Concernant l'artillerie, la Marine arme une batterie et demi de gatling sous les ordre du Capitaine de la Forte, et la cavalerie comporte 2 pelotons d'éclaireurs bretons sous les ordres du capitaine Carré Kérizouet.

Je sais, j'amalgame beaucoup bretons et fusiliers, mais par la suite vous comprendrez. Disons que avant, les gens s'engageaint à proximité de chez eux, et on ne voyageait que très peu. Donc les fusiliers étaient pratiquement exclusivement des bretons.

Je ne peux pas décemment exclure de cet ordre de bataille nos "cousins" des TDM, qui eux éclateront au grand jour avec Bazeilles. Donc eux fourniront au 11° corps d'armée, la Division Bleue.

Lors de la défaite de Sedan, alors que la Division Bleue couvre la retraite du gros de l'armée, les fusiliers reçoivent l'ordre de protéger Paris en prennant garnison au Bourget et à L'Haie les roses, où ils réussiront à stopper l'avancée des prussiens. En 71, ils se battront à Bapaume, en remportant une des rares victoires de l'Empire sur la Prusse.

C'était l'époque des bataillons de fusiliers et de canoniers marins.

Les fusiliers n'avaient pas encore de Drapeau, et étaient considérés juste comme des marins, donc ne pouvaient bénéficier de citations.


Dernière édition par le Ven 16 Nov - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
debkhal
Modérateur


Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Ven 16 Nov - 7:45

1900

C'est l'épisode de la révolte des Boxers. Ne connaissant pas vraiment cette période, je vais laisser de côté.

En gros les fusiliers participent à la protection des ambassades et légations en Chine, Tonkin etc.




1914-1918

En 1914, les fusiliers disponibles au dépôt de Lorient sont constitués en une Brigade, composée de 2 régiments. le 1°RFM et le 2°RFM, ainsi qu'une compagnie de mitrailleurs et un état-major.
Le contre-amiral Ronarc'h (à ne pas confondre avec celui de 39-45 qui est le neveu) en prend le commandemant, et fait route vers Paris, avec une nouvelle fois la mission de protéger la capitale.

La Brigade est composée de 6 500 hommes et 200 officiers mariniers. Dans les rangs se trouvent un très grand nombre d'apprentis, nos anciens mousses, de 16 à 17 ans, ce qui fait qu'on les surnommera les "demoiselles au pompon rouge", ou les "demoiselles de Ronarc'h".

Leurs missions dans un premier temps, seront le maintien de l'ordre dans Paris, et la surveillance des banlieues. Après la bataille de la Marne, la France accepte de prêter des hommes. Elle envoie les fusiliers en Belgique, sur l'Yser et Dixmude. Leur rôle est de retarder l'avancée des allemands, et de protéger le repli des troupes belges. Bien que Dixmude sera perdu, face à 30 000 allemands, la mission est rempli avec succès, les belges ayant pu se retirer.
En 15, ils continueront le combat, après avoir perçu de nombreux véhicules comme des automitrailleuses. On s'aperçoit que malgré leur héroïsme, ils n'ont pas de drapeau. Raymond Poincarré le leur apportera, et sa garde est confiée au 2°RFM.

En novembre 1915, la brigade de fusiliers marins est dissoute, en voie d'extinction. Elle a perdu pratiquement l'équivalent de son effectifs de départ, soit plus de 6 000 marins, majoritairement des bretons, en seulement 16 mois de guerre.
Il ne reste plus alors que de quoi faire un Bataillon. Le bataillon de fusiliers, fort des 850 hommes restant sera renvoyé en Belgique, où il reprendra le Moulin de Laffaux maintes fois perdu par l'armée, et aussi aux Dardannelles où il ménera des opérations amphibies. Le drapeau ne quittera plus le front, depuis Dixmude jusqu'à l'armistice.

Pour des marins surnommés "demoiselles", absolument pas formés au combat d'infanterie de ligne, ils surent gagnés le respect de la nation.

A la fin de cette guerre, le Drapeau du Bataillon de Fusiliers Marins est décoré
*de la fourragère de la Légion d'Honneur,
*de la médaille de chevalier de la Légion d'honneur,
*de la croix de guerre 14-18 avec 6 citations à l'ordre de l'armée rien que pour ce conflit.
Les batailles suivantes seront inscrites dans les plis:
-Dixmude 1914
-Yser 1914-1915
-Longeweade 1915
-Hailles 1918
-Moulin de Laffaux 1918


C'est un résumé très résumé, parce que je suppose que vous ne lirez pas la totalité. DOnc j'ai volontairement zappé les combat de Melle et de Nieuport, ainsi que la défense de Dunkerque.
voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brigade_de_fusiliers_marins

http://www.sous-mama.org/les_demoiselles_a...article335.html

Et surtout les fusiliers pendant la 1°GM par l'Amiral Ronarc'h:
http://philippe.millour.free.fr/GrandeGuerre/cadre_BFM.htm


1939-1945

Le bataillon de fusiliers marins ne prend pas part aux combats de 39. L'armée dissoute, un certain nombre de fusiliers de Lorient rejoint De Gaulle à Londres. Le 1° Bataillon de fusiliers marins est reconstitué le 17 juillet, sur le Courbet, batiment de la marine., avec à sa tête le Capitaine Detroyat.

Fort de 250 hommes, ils partent pour Dakkar, puis pour le Cameroun. Le BFM prend part au combat et délivre Lambaréné. Jusqu'en avril 41, les fusiliers se chargeront du recrutement et de l'entrainement de soldats africains sur tout le continent.

En juin 41, ils arrivent en palestine, et seront jumelé avec le Bataillon d'Infanterie de Marine de Chypre, et participe à la campagne de Syrie au sein de la Première Division Légére de France Libre. Lors de la prise de Damas, le bataillon perdra 40% de son effectif, et son capitaine. Menacé de dissolution, il restera pourtant, et le CC D'Amyon d'Inville reprend la tête et déviendra une unité de DCA, après avoir perçu des canons Bofors de 110 neufs. Il devient chargé de la protection aérienne de la Brigade Française Libre. C'est ainsi que le BFM sera amené à combattre à Halfaya, à Bir Hackeim et à Al Alamein. La conduite héroïque à Bir Hackeïm leur vaut une citation à l'ordre de l'armée.

En 43, le BFM devient le 1°RFM (RBFM). C'est l'unité blindée de reconnaissance de la 1°DFL, avec 885 marins, constituée en 4 escadrons de chasseurs de chars sur TD10, plus un escadron hors cadre.
Ils s'illustreront lors des combats du Garigliano, permettant ainsi aux autres unités de la DFL de marcher vers Rome. Malgré de nombreuses pertes, le RFM restera toujours en avant garde de la DFL, jusqu'à la jonction avec la 2°DB, en passant par la provence, délivrant Toulon.

Il continuera jusqu'en Alsace, repart en Vendée, retourne de nouveau jusqu'au Rhin.


Pendant la guerre, 200 CG, 70 MM, 32 LH et 31 croix de la libération seront gagnées par les hommes du RFM.

Le Drapeau gagne lui:
-5 citations en sue des 6 précédentes,
-la croix de la libération,
-la médaille de la résistance avec rosette
-la croix de guerre.

Sur les plis seront inscrit:
-Bir Hakeim 1942
-Gariglanio 1944
-Montefiascone 1944
-Toulon 1944
-Vosges 1944
-L'Ill 1945

Tout ça par 800 hommes.

Je précise que je ne parle dans ce topic que des fusiliers "fusiliers" et que je fais volontairement abstraction de la composante "commandos". Il ne s'agit ici que des faits d'armes des fusiliers de base.

Donc pour ceux qui ne comprendraient pas les missions des fusiliers, nous ne sommes pas contrairement à ce que beaucoup de jeunes croient, des "vigiles", des "gardiens de grillages".

Contrairement à nos camarades Fusiliers Commandos de l'Air, nous sommes les reste des Troupes de la Marine. (Pas Troupe de Marine).

Notre mission en temps de paix, lorsque le Régiment de Fusiliers Marins est dissout, est la protection des structures de la Marine. Mais en temps de guerre, le RFM est réactivé, comme lors de chaque guerre. Nous redevenons alors des fantassins, artilleurs, cavaliers.

Toutes les batailles ci-dessus ne se sont pas faites à partir de batiments. La jonction Paris-Dixmude par navire n'est pas évidente


Dernière édition par le Ven 16 Nov - 7:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
debkhal
Modérateur


Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Ven 16 Nov - 7:45

Aujourd'hui, le Drapeau des Fusiliers Marins porte le noms de 11 batailles.

Sa cravate porte:
la croix de Chevalier de la Légion d'honneur
la croix de Compagnon de la Libération
la croix de guerre 1914-1918, avec 6 citations
la croix de guerre 1939-1945, avec 5 citations
la médaille de la Résistance avec rosette
la médaille coloniale avec 4 agrafes (Libye, Tripolitaine, Tunisie 42/43, Extrême-Orient)

et le Drapeau les fourragères:
De la Légion d'Honneur ("rouge" dry.gif pour ceux qui ont du mal)
De la Médaille Militaire ("jaune")
De l'Ordre de la Libération. ("verte")

15 citations au total
BFM:6
RFM:5
RBFM:2
Commando de l'aéronavale:2

Là encore ne pas mélanger avec les commandos marine, qui eux sont à part. Leurs citations restent les leurs, elles ne "comptent" pas pour les Fusiliers. Ils ont leurs propres fourragères, le Drapeau des Fusiliers n'est pas le leur. Chaque commando a son propre "drapeau" ou "fanion", si quelqu'un pouvait préciser ça, je ne suis pas sûr du terme vu que ce sont des "compagnies".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PMW



Nombre de messages : 591
Age : 49
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Ven 16 Nov - 9:11

ouahhh!!! merci pour les infos!impresionnant! :01: :03:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JO



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Mer 14 Mai - 10:11

Il convient de signaler qu'il existe un autre drapeau des Fusiliers Marins...
Celui du RBFM avec mention pour trois batailles de l'année 1944....
Voir même un troisème avec celui de la Demi Brigade FM de la guerre d'Algérie (gardé par la compañie de Cherbourg)
Cependant, si le Drapeau du 1er RFM (en filiation de celui de 14 /18) et celui du RBFM semblent bien distincts (la décision de 1947 établit la liste des batailles à porter dans chacun d'eux...) Le statut du Drapeau de la Démi Brigade de Fusliers Marins (Algérie) est moins clair....
Si j'ai bien compris, ce drapeau de la DBFM a été établi en filiation directe du drapeau du 1er RFM. En gros, ça serait le même drapeau avec des noms diffèrents. La DBFM étant donc une unité en filiation directe du 1er RFM....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gibbs

avatar

Nombre de messages : 103
Age : 28
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   Ven 16 Mai - 4:54

Y a de quoi être fier :52:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique des fusiliers marins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique des fusiliers marins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fusiliers Marins dans la Division Leclerc
» Fusiliers & commandos
» Les marins au combat.
» 1 régiment de chars des fusilliers marins
» Questions sur les fusiliers marins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES FUSILIERS MARINS ET COMMANDOS :: HISTOIRE DES FUSILIERS MARINS ET COMMANDOS-
Sauter vers: